sommeil de votre aîné

Le sommeil de votre aîné après l’arrivée d’un petit frère ou sœur

Le sommeil de votre aîné était bon ? Votre aîné allait au lit sereinement et sans problème ? Il dormait toute la nuit sans se réveiller ? Et soudainement, ce n’est plus le cas depuis la naissance d’un petit frère ou d’une petite sœur ? L’arrivée d’un frère ou d’une sœur est une période très spéciale et excitante au cours de laquelle chaque membre de la famille prend une nouvelle place au sein de la famille.

On constate souvent que l’aîné commence à se comporter différemment après l’arrivée d’un nouveau bébé dans la famille. L’aîné peut piquer des crises de colère ou réclamer des choses dont il n’avait plus besoin, comme une couche, un biberon ou une tétine. Il peut réclamer de l’attention dès que vous vous apprêtez à nourrir le nouveau-né. Pendant cette période, on observe souvent de difficultés de sommeil de l’aîné.

Dans cet article, je vous donne des conseils pour aider votre aîné à retrouver un bon rythme de sommeil.

Une bonne préparation afin de garantir un bon sommeil de votre aîné

Préparer la chambre de bébé

Il est conseillé de préparer la chambre de votre bébé plusieurs mois à l’avance. Dans la mesure du possible, faites-le avec l’aîné pour l’impliquer dans les préparations. Parlez ensemble de la nouvelle situation à venir.

Il est bien sûr tout à fait possible que le bébé dorme d’abord dans votre chambre (c’est même recommandé). Dans ce cas, je vous conseille d’installer bien à l’avance le lit de bébé ou le lit co-dodo dans votre chambre. Votre aîné pourra ainsi s’y habituer et vous pourrez en parler. Soyez simple et clair ; le bébé dormira dans votre chambre parce qu’il a encore besoin d’être nourri la nuit. Lorsque le bébé sera assez grand pour ne plus boire de lait la nuit, il dormira dans sa propre chambre (ou éventuellement dans la chambre de l’aîné). Ce faisant, dites à votre aîné qu’il a fait la même chose quand il était bébé et que maintenant il n’a plus besoin de le faire et qu’il peut donc dormir dans sa propre chambre comme un grand.

Gérer le sommeil de votre aîné lors du passage à un lit de grand

Si vous souhaitez utiliser le lit à barreaux de votre aîné pour le bébé, il est préférable de le faire également quelques mois avant la naissance. Ainsi, votre aîné n’aura pas l’impression de devoir céder son lit à son petit frère ou à sa petite sœur. Si vous aménagez un « lit de grand » pour votre aîné, dites-lui que c’est parce qu’il est déjà très grand et qu’il dort très bien. Il n’est pas nécessaire de préciser que la raison réelle est que son lit à barreaux sera utilisé pour le bébé. Laissez votre aîné apprécier les compliments sur le fait qu’il est déjà si grand et que vous êtes si fière de lui ! J’ai écrit un article sur le passage d’un lit à barreaux à un lit de grand.

S’il y a moins de 2,5 ans de différence d’âge entre l’aîné et le bébé, il est judicieux d’acheter un deuxième lit à barreaux. Il est préférable de laisser les enfants dans un lit à barreaux jusqu’à 3 ans pour éviter les problèmes de sommeil. Avant leurs trois ans, la plupart des enfants sont cognitivement incapables de comprendre ce que signifie « rester dans son lit toute la nuit « . Votre enfant n’est pas encore capable de comprendre ce que vous attendez de lui.

L’achat d’un lit à barreaux supplémentaire ne doit pas nécessairement être très coûteux ! Vous pouvez peut-être emprunter un lit à des amis ou à la famille ou acheter un lit pas cher sur Leboncoin. Si vous disposez d’un lit co-dodo pour votre bébé, il n’est même pas nécessaire d’acheter un lit à barreaux supplémentaire pour les premiers mois.

Partage de chambre entre le bébé et l’aîné

Vous souhaitez que vos deux enfants dorment dans la même chambre ou vous n’avez pas d’autre choix par manque de place ? C’est tout à fait possible ! Mais de préférence seulement lorsque le bébé fait ses nuits. Au cours des premières semaines/mois, essayez d’installer le bébé dans votre chambre à vous. Il se réveillera régulièrement la nuit pour boire ou pour un changement de couche, ce qui s’accompagne souvent de bruit, et vous aurez souvent besoin d’un peu de lumière. Pour préserver le sommeil de votre aîné, il est préférable d’attendre avant de partager sa chambre. Enfin, si votre aîné est reposé, il sera en meilleure humeur et c’est quelque chose de précieux dans cette période avec un nouveau-né 😉

 

Une fois le bébé arrivé

Respecter le sommeil de votre aîné : heure et routine du coucher

La régularité et la routine sont extrêmement importantes pour les enfants. Pour votre aîné aussi, surtout pendant cette période spéciale qui peut être stressante. Essayez de le coucher à l’heure habituelle et, si possible, prenez le temps de maintenir une routine agréable et apaisante à l’heure du coucher. Idéalement, il s’agit d’un moment où il bénéficie d’une attention exclusive. Il est possible que l’aîné essaie de profiter de la nouvelle situation. Il peut se montrer rebelle et moins coopératif. Peut-être il va essayer de négocier plus d’histoires ou simplement demander beaucoup d’attention. C’est une situation compréhensible, mais encore une fois, il est d’autant plus important de maintenir des routines. S’il avait droit à une seule histoire avant la naissance du bébé, continuez à faire la même chose après la naissance. Même s’il s’efforce d’obtenir une deuxième histoire. Ces règles lui donneront un sentiment de sécurité qui l’aidera à mieux dormir.

Pendant la journée, vous pouvez essayer de prévoir des temps exclusifs avec l’aîné. Certains experts estiment que 10 minutes par jour devraient suffire.

Dans ce blog vous pouvez trouver 10 conseils pour une routine du soir qui aidera votre enfant à mieux dormir.

N’ayez pas peur que votre bébé réveille l’aîné

Et oui, cela fait partie du jeu (malheureusement ?)… Votre bébé se réveillera régulièrement la nuit. N’ayez pas peur que votre bébé réveille l’aîné par ses pleurs. Il n’est pas nécessaire de nourrir votre bébé au moindre bruit. Les petits bébés ont un sommeil agité et il ne s’agit pas nécessairement d’un signal de faim. Il se peut très bien que l’aîné ne s’en aperçoive même pas. Il est admirable de voir à quel point certains enfants peuvent dormir profondément et ne pas être réveillés par les pleurs d’un bébé.

Peut-être avez-vous la chance d’avoir un fils ou une fille aussi « marmotte » ! Si l’aîné se réveille parce qu’il entend le bébé, expliquez-lui que tout va bien. Que les bébés ont besoin de se réveiller et de manger, mais que le bébé dormira bientôt toute la nuit, tout comme son grand frère ou sa grande sœur. C’est aussi quelque chose que vous pouvez lui rappeler pendant la journée. Le piège, c’est que les parents en font souvent trop pour que l’aîné se rendorme. Parfois, un SSSH rassurant depuis la porte suffit.

Les privilèges de l’aîné

L’aîné aura sans doute des moments où il sera jaloux de son petit frère ou de sa petite sœur. Je vous conseille de l’impliquer dans les soins du bébé et de lui rappeler régulièrement les privilèges d’un grand frère ou d’une grande sœur. Quelques idées :

  • Il peut lire une histoire simple lorsque le bébé va se coucher.
  • Il peut laver les pieds ou les cheveux du bébé lorsqu’il prend son bain.
  • Il a le droit à une histoire à l’aîné lorsque vous nourrissez le bébé.
  • Dites-lui tout ce qu’il peut faire et que le bébé ne peut pas encore faire. Par exemple : manger des gâteaux, faire de la balançoire au parc ou faire du vélo, par exemple.
  • Dites-lui que le bébé a de la chance d’avoir un grand frère ou une grande sœur aussi gentil(le).

Ne vous préoccupez pas des problèmes de demain

Enfin, je vous encourage à ne pas trop vous préoccuper des éventuels problèmes pouvant survenir dans le futur. Si l’aîné est une vraie marmotte, il y a de fortes chances qu’il le reste à l’arrivée du petit. Et avec un peu d’aide et une bonne préparation de votre part, ces chances ne feront qu’augmenter. Profitez-en et regardez votre aîné se transformer fièrement en grand frère ou grande sœur !

Souhaitez-vous plus de conseils et astuces utiles sur le sommeil de votre enfant ? Inscrivez-vous à la Newsletter !

Article précédent
La régression du sommeil des 8 mois
Article suivant
Sevrage nocturne : quand et comment ?
cauchemars
Conseils et astuces

Cauchemars

Soudain, au petit matin, vous entendez votre enfant crier ou hurler très fort. Vous vous précipitez vers lui et constatez…

2 Commentaires. En écrire un nouveau

  • Bonjour !
    Situation stressante ici nous sommes en chambre familiale et notre petit déjeuner 1 mois commence à avoir des crises de colique… C’est dur à gérer car cela perturbe le sommeil de notre grande. Qui est habituée depuis toujours à dormir dans notre chambre. Du coup on change de lieu le temps des crises mais cela n’aide pas à apaiser le plus petit… Je me sens un peu démunie face au besoin des uns et des autres …

    Répondre
    • Bonjour Dorine,
      En effet, cela doit être stressant pour vous ! Normalement les coliques sont temporaires, c’est malheureusement un dur moment à passer.
      Avez-vous une autre chambre à disposition temporairement (pour vous et votre bébé) ?
      Ce sont des situations je raconte fréquemment et je peux tout à fait vous aider !
      Si vous le souhaitez, on peut en parler lors-d’une consultation pour voir comment vous pouvez remplir le réservoir de sommeil de vos enfants (elle a quel âge votre grande?) 😉
      Bien à vous,

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer