Régression du sommeil des 8 mois

La régression du sommeil des 8 mois

Conseils et astuces

La régression du sommeil chez un bébé de 8 mois est un événement soudain qui peut venir perturber le sommeil de votre enfant. Aussi bien en journée (siestes) que la nuit. Votre petit d’environ 8 mois a toujours dormi sans problème et maintenant il refuse de dormir ou se réveille plusieurs fois par nuit ? Alors il a peut-être entamé une régression du sommeil.

Dans cet article, je vous explique la régression du sommeil des 8 mois : comment la reconnaître (les symptômes) et ce que vous pouvez faire pour surmonter la régression aussi rapidement que possible.

Qu’est-ce que la régression du sommeil ?

Lorsque votre enfant connaît un développement moteur ou cognitif important, son sommeil peut se détériorer pendant une courte période. Par exemple, il peut avoir des difficultés à s’endormir, se réveiller plusieurs fois par nuit ou refuser les siestes. Une fois qu’il aura franchi une nouvelle étape dans son développement, tout se remettra en place et son sommeil s’améliorera à nouveau.
Bien sûr, il y a aussi des enfants qui ne semblent pas trop souffrir de la régression du sommeil et qui continuent à dormir comme avant pendant les progressions de développement.

La régression du sommeil des 8 mois

Quelles sont les raisons pour lesquelles votre bébé a un rythme de sommeil différent et/ou son horaire de sommeil change soudainement ?

Après la régression du sommeil des 4 mois , la régression du sommeil des 8 mois est la prochaine grande étape. Un grand nombre de développements ont lieu à cet âge dans le cerveau. Votre bébé est occupé à acquérir toutes sortes de nouvelles compétences. Pensez à s’asseoir, à ramper ou à se mettre debout. Le langage commence aussi à se développer. Bien sûr, chaque bébé fait cela à son propre rythme. Ce n’est donc pas tant lié à l’âge, mais plutôt au stade de développement moteur et cognitif de votre enfant.

Motricité globale : ramper et se lever

Autour des 8 mois, la motricité se développe rapidement. Cela signifie que votre bébé commencera à s’asseoir, à ramper et à essayer de se hisser dans son lit, par exemple. Ces développements sont tous visibles mais il y a aussi beaucoup de développements dans cette phase qui sont cognitifs.

Toutes sortes de choses se passent pour maîtriser la motricité physique. Cela affecte le sommeil, c’est pourquoi vous pouvez remarquer une régression du sommeil chez un bébé de 8 mois.

Anxiété de séparation

Votre petit se met soudainement à pleurer lorsque vous voulez quitter sa chambre ? Cela peut être dû à une anxiété de séparation. C‘est un phénomène à la fois difficile pour votre bébé et pour vous. Cette anxiété peut perturber le sommeil de votre enfant si elle se manifeste alors que vous venez de coucher votre enfant et vous apprêtez à partir. Très souvent, les parents ont alors du mal à sortir de la chambre : ils prennent leur bébé dans les bras ou restent à coté jusqu’il se soit endormi. Mon conseil est de maintenir l’attitude que vous aviez avant l’arrivée de cette phase d’anxiété. De cette façon, vous montrez à votre bébé que c’est sans danger et que cela fait partie de la vie.

Symptômes de la régression du sommeil des 8 mois

Tous les bébés connaissent une régression du sommeil, mais les réactions peuvent varier considérablement. Il est possible de ne rien remarquer chez certains enfants, tandis que d’autres peuvent empêcher leurs parents de dormir toute la nuit. La régression du sommeil peut se manifester par divers symptômes, comme par exemple :

– Réveils nocturnes fréquents

– De longs réveils nocturnes (parfois pour jouer)

– Difficultés à s’endormir au coucher et pendant les réveils nocturnes

– Réveils trop matinaux (avant 6 heures)

– Siestes courtes ou même refus de dormir pendant la journée

– Ou des siestes soudainement extrêmement longues (>3 heures)

– Enfant plus larmoyant, apathique et lunatique

– Anxiété de séparation

– Changement des habitudes alimentaires. Plus ou moins d’appétit.

 

N’oubliez pas que votre bébé ne peut rien y faire. Il traverse une période difficile. Faites-lui des câlins et réconfortez-le quand il en a besoin.

 

Que faire en cas de régression du sommeil des 8 mois ?

Vous ne pouvez pas influencer la façon dont votre bébé réagit à la régression du sommeil. Cependant, vous pouvez aider votre bébé à traverser cette épreuve en suivant les conseils ci-dessous :

Utilisez un rituel de coucher fixe

Utilisez ce rituel de sommeil chaque fois que vous mettez votre bébé au lit. Pour en savoir plus sur un bon rituel de sommeil, cliquez ici.

Évitez trop de changements

Ne commencez pas à faire quelque chose que vous ne faisiez pas auparavant pour aider votre bébé à s’endormir. Essayez de garder tout en l’état dans la mesure du possible. Si vous commencez à lui donner un biberon supplémentaire, à le bercer pour l’endormir, etc., votre bébé s’y habituera et cela pourrait devenir un problème de sommeil au lieu d’une régression temporaire du sommeil.

Rassurez votre bébé si besoin

Si votre bébé est souvent éveillé et qu’il pleure, il est préférable d’aller le voir pour le rassurer. Essayez néanmoins de laisser un temps suffisant à votre bébé pour qu’il essaie de se rendormir tout seul avant d’aller le réconforter. Après tout, vous ne voulez pas développer une nouvelle association de sommeil pendant la régression du sommeil des 8 mois.

Acquérir des nouvelles compétences

La meilleure façon de surmonter plus rapidement une régression du sommeil est de d’aider et stimuler votre enfant dans l’acquisition de ses nouvelles compétences. Vous remarquez que votre bébé essaie de se déplacer ? Passez beaucoup de temps sur le tapis d’éveil/par terre et supervisez si nécessaire. Plus vite votre bébé maîtrisera les nouvelles compétences, plus vite la régression du sommeil sera derrière vous.

Une heure de coucher adaptée

Un horaire de sommeil approprié : vers 8-9 mois, il est temps de faire la transition de 3 à 2 siestes et d’adopter un nouveau rythme de sommeil (environ 2,5 heures de sommeil pendant la journée). Il sera probablement nécessaire de proposer temporairement une heure de coucher plus tôt, vu que la troisième sieste n’est plus proposée. Vous éviterez ainsi que votre bébé ne soit trop fatigué et ne résiste pas à se coucher. Cette transition est un processus graduel. Si votre bébé ne dormait déjà pas bien la nuit ou ne fait que des petites siestes pendant la journée, une troisième sieste est généralement nécessaire.

Jouez à cache-cache

Jouez à de nombreux jeux de cache-cache pour aider votre bébé à surmonter l’angoisse de la séparation.

Obscurité

Veillez à ce que la chambre soit dans l’obscurité. Lors d’une régression du sommeil, un bébé a souvent un sommeil plus léger et se réveille plus rapidement lorsqu’il fait moins noir.

Moins, c’est mieux

Évitez les sources de distractions dans la chambre; moins, c’est mieux. Donc pas de mobile musical au-dessus du lit ou de jouets dans le lit. Le lit est fait pour dormir, pas pour jouer 😉

Demandez de l’aide

La régression du sommeil peut être un défi ! Tant pour votre enfant que pour vous-même. Si possible, alternez les nuits avec votre partenaire ou sollicitez un babysitter ou la famille pour pouvoir vous reposer quelques heures dans la journée. Les problèmes de sommeil de votre enfant persistent ? Vous êtes à bout ? Un coach du sommeil peut alors vous aider !

Combien de temps dure la régression du sommeil des 8 mois ?

Il est difficile de dire exactement quand commence et finit la régression du sommeil. Chez certains bébés, vous remarquerez très clairement qu’une régression du sommeil a commencé, car leur rythme de sommeil sera soudainement complètement perturbé. Et avec un autre bébé, cela peut causer peu d’inconvénients et il peut passer à travers sans que vous le remarquiez.

Une régression du sommeil n’a pas vraiment de fin fixe. Pendant une régression du sommeil, le rythme de sommeil de votre enfant change. Certains enfants s’y habitueront plus vite que d’autres. Quelques jours seulement pour les uns contre quelques semaines pour les moins chanceux. En outre, il peut arriver qu’au cours d’une longue et intense régression du sommeil, certaines habitudes ou associations de sommeil s’installent (être dans les bras pour s’endormir par exemple). Il vous faudra alors travailler à supprimer ces nouvelles habitudes après la régression du sommeil pour que votre enfant s’endorme de lui-même.

Progression du sommeil

Lorsque votre enfant est au milieu d’une régression du sommeil, il se peut que vous ne voyiez plus la lumière au bout du tunnel. Mais n’oubliez pas que c’est temporaire et considérez cela comme une progression, un signe que votre bébé se développe. C’est peut-être difficile et fatigant maintenant, mais après cette phase, votre enfant aura fait de grands progrès. C’est la raison pour laquelle la régression du sommeil est également appelée « PROGRESSION de sommeil ». Car, soyons honnêtes, n’est-ce pas une bonne chose que votre bébé subisse une régression pour poursuivre les développements positifs ?

La régression du sommeil ne disparaît pas dans un délai raisonnable ? Votre bébé ou votre enfant a des problèmes de sommeil depuis un certain temps et vous n’arrivez pas à trouver la solution vous-même ? Envoyez-moi un message ou réservez une consultation gratuite.

 

Souhaitez-vous plus de conseils et astuces utiles sur le sommeil de votre enfant ? Inscrivez-vous à la Newsletter !

Article précédent
Changement d’heure : comment passer à l’heure d’été ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer