Régression du sommeil 4 mois

La régression du sommeil des 4 mois

Qu’est-ce qu’une régression du sommeil ? Et que pouvez-vous faire si votre bébé en souffre ? Lors d’une régression du sommeil, votre enfant va soudainement dormir moins bien. Cela peut toucher tous les bébés, aussi bien ceux qui étaient très bons dormeurs que ceux qui l’étaient un peu moins. Votre bébé a soudainement du mal à s’endormir ? Ou il se réveille soudainement beaucoup la nuit ? C’est peut-être une régression du sommeil. Cela est due au fait que votre enfant se développe physiquement et mentalement. Cette évolution peut entraîner des difficultés de sommeil ou un besoin de sommeil apparemment moindre. Ou, autrement dit : un changement dans le comportement de sommeil. Il n’y a pas de quoi s’inquiéter. C’est un phénomène tout à fait normal et très répandu sur les bébés. Une régression du sommeil disparaît d’elle-même.

Mon fils Edo va bientôt avoir 4 mois, un bon moment pour écrire cet article sur la régression du sommeil des 4 mois !

Dans cet article je vous explique ce que vous pouvez faire pour accompagner et aider votre bébé dans cette phase de régression du sommeil.

Régression du sommeil des 4 mois

Nous savons qu’il y a certains moments où de nombreux bébés dorment soudainement moins bien. Lorsque vous remarquez que votre bébé dort différemment, cela peut signifier qu’il est dans ce qu’on appelle une phase de régression du sommeil. Vous pouvez vous attendre à une première régression du sommeil autour de l’âge de 4 mois.

Développement du bébé de 4 mois

Ce phénomène de régression du sommeil est dû aux développements mentaux et physiques importants qui s’opèrent chez votre enfant. Vers 4 mois, un bébé commence à se retourner, ce qui constitue un développement physique important. Mais le fait de se retourner n’est pas la seule chose qui change. Entre 3 et 5 mois, votre bébé connaît un énorme développement mental, passant des phases de sommeil du nouveau-né à une organisation du sommeil nocturne proche de celle de l’adulte.

Les tout petits bébés ont un cycle de sommeil de 45 minutes, pendant lequel ils peuvent dormir assez profondément. A partir de l’âge de 3 à 5 mois, cela change. Le cycle de sommeil s’allonge et votre bébé dormira plus longtemps : environ 1 à 2 heures par cycle de sommeil. Il se réveille après un cycle. L’objectif est que votre petit se rendorme ensuite tout seul, mais ce n’est pas encore chose facile au début. C’est pourquoi il peut vous réveiller plusieurs fois la nuit.

Il est bon de savoir que vous et moi nous réveillons aussi cinq à huit fois par nuit. C’est la façon dont notre corps vérifie si nous sommes en sécurité. Nous avons appris à nous rendormir instinctivement. Nous nous retournons, redressons notre oreiller, nous rendormons et nous ne nous souvenons même pas de nous être réveillés. Votre bébé, lui, doit encore apprendre à enchaîner les cycles de sommeil en toute autonomie.

Comment reconnaître une régression du sommeil des 4 mois ?

Vous pouvez reconnaître une régression du sommeil aux signes suivants :

  • Siestes courtes
  • Refus de faire la sieste
  • Difficultés à s’endormir
  • Réveils plus tôt
  • Votre petit se réveille souvent la nuit et a du mal à se rendormir
  • Agitation, même au lit : il essaye de se retourner.
  • Le fait de se retourner signifie que l’emmaillotage n’est plus possible, ce qui peut également avoir un impact négatif sur le sommeil de votre bébé.

Combien de temps dure la régression du sommeil des 4 mois ?

En général, la régression du sommeil des 4 mois dure environ 2 à 4 semaines. Après cela, tout doit (normalement) redevenir calme et normal, à condition que votre bébé sache comment s’endormir tout seul. Durant la phase de régression il est tentant de prendre en charge complètement le processus d’endormissement (prendre votre enfant dans vos bras jusqu’à ce qu’il s’endorme par exemple). Vous prenez alors le risque que les problèmes persistent plus longtemps, voire même que votre bébé apprenne à s’endormir avec votre aide et ne puisse plus s’en passer.

Bien sûr, il y a aussi des enfants qui ne souffrent que quelques jours ou pas du tout.

Que pouvez-vous faire pendant une régression du sommeil ?

Vous reconnaissez certains des signes de la régression du sommeil chez votre bébé ? Ne paniquez pas ! Cela passera tout seul. Il y a cependant quelques attitudes que vous pouvez avoir pour l’accompagner et l’aider dans cette phase :

1. Routine

Il est important, surtout pendant la régression du sommeil, d’établir une routine prévisible. Soyez prévisible et faîtes les choses dans un ordre établi. En répétant la même routine encore et encore, votre enfant sait exactement ce qui va se passer. Cette reconnaissance lui assure un sentiment de sécurité. Peu importe à quoi ressemble la routine, tant qu’elle est plus ou moins la même à chaque fois. C’est ce qu’on appelle aussi une routine du coucher.

2. Ne tentez pas trop de choses pendant une régression du sommeil

De nombreux parents modifient leur routine et leurs rituels pendant la régression du sommeil. Ils essaient toutes sortes de choses. C’est souvent contre-productif. Mon conseil est donc généralement de continuer à faire ce que vous avez toujours fait. C’est ce qui est le plus clair pour votre enfant et ce qui est le plus à même de l’aider.

3. Donnez beaucoup d’amour à votre bébé

Une régression du sommeil est souvent un moment épuisant pour vous en tant que parent, mais n’oubliez pas que c’est surtout votre bébé qui traverse une période difficile. Ce dont il a le plus besoin, c’est d’amour et d’attention. Si votre bébé est agité et pleure beaucoup, soutenez-le en lui apportant beaucoup de câlins et réconfort. Il est important de réaliser que votre petit est en plein développement. Ce dont vous pouvez être fiers et vous réjouir.

4. Attention aux signes de fatigue

Il est très important pendant cette période de réagir rapidement aux signes de fatigue de votre bébé. Il peut bâiller, ne pas être intéressé, être agité, pleurnicher un peu, se frotter les yeux, bâiller ou regarder dans le vide. Si vous remarquez ces signes, il est temps de mettre votre bébé au lit. Vous pouvez commencer par aider votre bébé à se calmer et s’apaiser en le berçant, en le nourrissant ou en faisant ce qui vous semble adapté. Après, vous pourrez essayer de mettre votre petit au lit éveillé lorsque vous verrez qu’il est au bord de l’endormissement. L’objectif est qu’il s’endorme tout seul et en douceur.

5. Favorisez le rythme naturel de sommeil

Favorisez le rythme naturel de sommeil de votre bébé en suivant un rythme de sommeil-éveil approprié à son âge. Plus d’informations sur ce sujet sont disponibles sur mes réseaux sociaux.

6. Bruit blanc

Il s’agit d’un son monotone que beaucoup de bébés aiment. Il ressemble au son qu’ils ont entendu dans l’utérus. Certains bébés s’endorment plus facilement et restent endormis plus longtemps grâce à ce bruit. En outre, le bruit blanc masque d’autres sons de son environnement, ce qui peut également contribuer au sommeil. Pour en savoir plus, consultez le guide gratuit « Les bases pour mieux dormir« .

Régression du sommeil ou progression du sommeil ?

Je peux m’imaginer que lire cet article sur la régression du sommeil vous met un petit coup au moral. Mais je voudrais vous encourager à voir la régression du sommeil d’une manière positive. Parce que pendant cette période, votre bébé se développe très rapidement. Il apprend à se retourner et à enchaîner les cycles de sommeil. Cela peut être un peu cahoteux au début, mais finalement ça va rentrer dans l’ordre petit à petit ! Vous remarquerez que votre bébé dort de mieux en mieux et que vous aussi, vous commencerez la journée plus reposé(e). Cette phase se termine généralement par un sommeil plus abondant et de meilleure qualité. Alors, parlons plutôt de PROGRESSION du sommeil ! 😉

Régression du sommeil ou autre chose ?

Vous pensez que la régression du sommeil de votre enfant est anormalement longue ? Les problèmes de sommeil persistent ? Dans ce cas, il y a probablement d’autres causes à l’origine des difficultés qu’il rencontre que la régression du sommeil. Si tel est le cas, vous pouvez réserver une consultation téléphonique afin de découvrir comment je peux vous aider.

Souhaitez-vous plus de conseils et astuces utiles sur le sommeil de votre enfant ? Inscrivez-vous à la Newsletter !

Article précédent
Combien de siestes pour bébés et enfants ?
Article suivant
Changement d’heure : comment passer à l’heure d’été ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer